Auster, Perle

La coupe du monde de football est terminée. Pour les fans de foot et d’intelligence économique, en plus de la victoire des bleus, il y avait des petits moments…à ne pas rater !

La fuite d’information : égalité France – Angleterre

Si la France a remporté la compétition, l’Angleterre ne finit pas loin derrière et pourtant tous deux ont été victimes de fuites d’information sur la composition des équipes quelques heures, voir jours avant les rencontres. Attention, il ne s’agit cependant pas d’actions concurrentielles mais de journalistes, avides d’informations qui feront vendre du papier ou du clic. De là à dire que ça n’a pas servi la concurrence !

A en croire les résultats des deux équipes, ils semblent cependant que parfois des informations stratégiques peuvent « s’égarer » sans remettre en cause stratégie et compétitivité.

« Ma seule observation toutefois, et je ne l’ai probablement pas correctement formulé, c’est que c’est clairement un avantage pour nous ou pour l’adversaire si vous connaissez la tactique de l’autre » Southgate – entraineur anglais.

La minute : patriotisme économique in English, please !

Elle fait suite à la fuite d’information subie par l’Angleterre (ce n’était pas la première fois d’ailleurs). Southgate l’entraineur britannique a cependant pris soin d’appeler les journalistes de son pays à un peu de loyauté :

« Évidemment, à tout moment, si nous donnons à l’adversaire la possibilité d’avoir notre équipe, c’est un désavantage pour nous. Donc, bien sûr, nos médias doivent décider s’ils veulent aider l’équipe ou non ».

Prospective et veille : deux notions intéressantes mais…. Différentes.

Les études de tendances et prospectivistes publiées par des grands cabinets intéressent tous les chefs d’entreprise des secteurs concernés parce qu’elles donnent une projection du futur (parfois futuriste). Elles sont une source d’information souvent considérées comme pertinentes et fiables surtout lorsqu’elles émanent de cabinets d’études économiques, de financiers ou de banques. Le mondial nous confirme cependant que si les signaux forts existent (Allemagne, Brésil ou encore le Portugal) et sont plébiscités par les grands cabinets, ils peuvent être bousculés par des signaux faibles (France – Croatie), graal suprême des veilleurs. C’est aussi cela faire de la veille concurrentielle – avoir le concurrent en ligne de mire, lui laisser l’impression qu’il va gagner, bien s’informer sur lui et finalement le laisser se prendre les pieds dans le tapis ! Merci les bleus !

La guerre des marques :  Un match encore indécis sur le terrain de la réputation

Deux équipementiers se sont disputés différents « trophées » pendant la coupe du monde.

Le premier trophée est celui du plus grand équipementier. Entre les chaussures, les maillots, il y avait véritablement des contrats en or à gagner. Difficile de les départager car si Adidas a équipé 11 des 32 équipes qualifiés contre 10 pour Nike (résultats inverses sur les crampons), ce dernier a habillé les deux finalistes !! Puma qui avait tout misé sur l’Italie a lui perdu avant même le début de la compétition !

Sur la question des ballons, la fidélité est récompensée. Adidas reste ainsi le partenaire privilégié de la FIFA et ceux depuis 1970.

Sur le plan de la réputation, Nike avait pensé battre Adidas en annonçant avoir pris un risque important, celui de fabriquer avant les résultats les maillots à deux étoiles pour pouvoir livrer dès le lendemain de la victoire. En 1998, Adidas avait pourtant mis une seule semaine avant de proposer les maillots à la vente. Aujourd’hui impossible de commander chez l’équipementier américain. Les délais actuels de livraison (bateau oblige) sont de 4 semaines ! Nike pensait battre Adidas sur ce terrain aussi, pour l’instant c’est loin d’être gagné.

Pas sure cependant que cela nuise à l’image de la marque ou aux résultats qu’elle peut espérer de l’opération. Elle va peut-être seulement manquer les achats opportunistes des soirs et de lendemains de victoire.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.